La coriandre, pour la cuisine mais pas que !

10 Avr 2013 by

La coriandre, pour la cuisine mais pas que !

La coriandre ou persil arabe est une plante herbacée de la famille des Apiacées. Cette plante est cultivée dans les régions tempérées un peu partout dans le monde et est très prisée en cuisine pour son arôme. La coriandre est également utilisée dans le domaine médical pour ses vertus thérapeutiques. Ici, nous vous présentons l’origine de la plante, l’usage thérapeutique que vous pouvez en faire et comment l’utiliser.

 

Origine et présentation de la coriandre

La coriandre est une plante qui pousse à l’état sauvage dans différentes régions du monde. Pour certains, cette plante proviendrait du Proche-Orient et du sud de l’Europe. En effet, cette plante a été retrouvée dans des sépultures de l’Égypte antique, dont le tombeau de Toutankhamon. Cette plante a également été retrouvée à un moment de l’âge du bronze en Macédoine. Pour d’autres toutefois, la coriandre aurait une origine française parce qu’elle ferait partie des plantes cultivées dans les domaines royaux de Charlemagne. Comme vous pouvez donc vous en rendre compte, l’origine de cette plante est incertaine. La coriandre est une plante ramifiée dont la hauteur varie de 30 cm à 1,40 cm. Son feuillage ainsi que sa tige sont verts et prennent la couleur rouge ou violet pendant la période de la floraison. Pendant cette floraison, son odeur devient fétide et repoussante. Toutefois, cela ne saurait empêcher son utilisation, car ses feuilles, ses fruits, de même que ses racines sont utilisés en cuisine comme assaisonnements. La coriandre a également des vertus médicinales.

 

Usages thérapeutiques de la coriandre

Plusieurs vertus sont attribuées à l’usage traditionnel de la coriandre mais cette plante est surtout connue pour ses propriétés digestives et carminatives. Ses fruits (entiers ou écrasés) et son huile sont les éléments qui sont le plus utilisés en médecine et plus précisément dans la composition des tisanes digestives. Par ailleurs, lorsque la coriandre est consommée fraîche, elle a également un effet diurétique, et les feuilles auraient comme fonction de diminuer le taux de triglycérides dans le corps. Cette plante est aussi utilisée pour lutter contre les insomnies et l’anxiété. La coriandre aurait également des vertus aphrodisiaques.

 

Posologie et précautions d’usage

Pour un usage interne, laissez infuser 10 à 30 g de grains de coriandre séchés ou écrasés dans un litre d’eau. Vous pouvez boire une tasse de cette infusion après chaque repas ; cela favorise la digestion. Vous avez également la possibilité d’utiliser cette plante sous forme de teinture ; 40 gouttes dans un verre d’eau, à boire trois fois dans la journée seront suffisantes. En ce qui concerne l’usage externe, la coriandre est utilisée sous forme de lotion ou de pommades pour combattre les douleurs rhumatismales. A l’heure actuelle, aucun effet négatif n’a été trouvé à l’utilisation de cette plante. Toutefois, si vous avez des doutes, vous pouvez toujours consulter un médecin ou un spécialiste des plantes naturelles à propos de la coriandre et de ses effets.

1 Comment

  1. Franchement bon la coriandre et moi qui pensait en voyant le titre de ton article que tu allais parlé de cela en mal.
    Côté santé, je ne peux qu’approuvé, vu que je viens du pays où on consomme cela presque partout !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *